Compte-rendu du SSIT

SSIT
Source : Pascal C.

Pascal, un singlespeeder de la région lyonnaise, habitué des événements français et européens, a participé au Championnat d’Italie de singlespeed (SSIT), fin septembre. Mais comme Pascal ne fait pas les choses comme tout le monde, il est allé à vélo jusqu’à Turin, le lieu de l’événement !

Depuis quelques années, Pascal est un adepte du voyage à vélo en mode ultra-léger (bike packing dans la langue de Shakespeare). Lors d’un événement italien de bike packing auquel il a participé plus tôt cette année, Pascal a sympathisé avec l’un des organisateurs du SSIT et a décidé qu’il s’y rendrait. La relative proximité de l’événement rendait le trajet à vélo possible, pour préparer un projet de futur voyage et, évidemment, revoir des têtes connues au cours d’un événement forcément sympathique.

SSIT
Source : Pascal C.

Quelques jours avant le SSIT, une fenêtre météo très favorable s’est confirmée et Pascal a donc entamé son voyage. Parti de Grenoble, son itinéraire l’a conduit par la vallée de la Romanche, Bourg d’Oisans, le Col du Lautaret et jusqu’à Briançon pour la première étape. Évidemment, tout cela en singlespeed (vous ne pensiez tout de même pas qu’on parlerait de dérailleurs sur ce site, tout de même !).

Après une nuit dans une cage d’escalier de parking souterrain (pour ne pas trop subir les températures de la nuit), départ de bonne heure pour le deuxième jour de ce voyage. Col de Montgenèvre à la fraîche, puis Sestrière dans la foulée et la fabuleuse Strada dell’Assietta (qu’empruntait cette année la Transcontinental Race), le difficile Col de Finestre et enfin une longue descente pour rejoindre Turin. Arrivé à sur place un peu tard dans la soirée, Pascal a bénéficié de la solidarité singlespeedesque, son contact sur place lui proposant spontanément de venir partager le repas et passer la nuit chez lui. Sympathique et chaleureux accueil, pour notre forçât !

SSIT
Source : Pascal C.

Samedi matin, place au SSIT où Pascal retrouve d’autres Français (François, Bruno et Jack qui étaient présents au SSFR). L’événement se déroule dans l’agglomération de Turin, mais au pied de la colline de Superga qui regorge d’une multitude de petits chemins plus ou moins aménagés, un vrai potentiel, d’après les dires de Pascal.

En fin de matinée, les participants déjà présents sont conviés à accompagner les organisateurs sur le parcours de la course du lendemain pour la mise en place du balisage. L’après-midi, petite randonnée « touristiques » organisée pour visiter les alentours et le centre-ville de Turin. Enfin, la journée est clôturée par un repas en commun dans un restaurant et la mise en place de la tireuse à bière.

SSIT
Source : Francesco C.

La course avait lieu le dimanche matin, sans réelle formalité d’inscription. Il suffisait juste d’acheter une cannette de bière, sur laquelle chaque participant inscrivait son prénom avant de la laisser dans l’eau fraîche d’une petite rivière. Après une course relativement habituelle dans le milieu du singlespeed, le premier qui retrouvait sa bière à l’issue du parcours remportait l’événement et chacun pouvait trinquer à son arrivée, avec son breuvage frais. Une belle ambiance et une organisation italienne à la cool, et un dernier moment de partage autour du singlespeed avec un bon repas en commun pour clôturer l’événement. Bref, un chouette week-end !

Merci à Pascal pour son compte-rendu qui a permis la rédaction de cet article. Et bravo pour son franchissement des Alpes en singlespeed, plutôt inhabituel mais qui inspirera peut-être certains d’entre nous à tenter le voyage à vélo en singlespeed !

PS : Beaucoup d’autres photos sont visibles sur la page Facebook de l’évènement.