Menu
Divers

One Gear is back!

Hello World

Après six mois de pause, One Gear est de retour pour ses vingt ans. Oui, vingt ans ! J’ai pris un coup de vieux quand je m’en suis rendu compte il y a quelques semaines. Ce site est aussi vieux que ma pratique du singlespeed et il a grandi avec mon implication dans ce petit milieu. Je n’ai pas le recul pour juger, mais il est probable qu’il « me ressemble ». Mais je n’ai aucun doute sur le fait qu’il fait intégralement partie de ma vie.

Pour revenir sur le volet historique, début 2001, je lançais ce petit site à propos de singlespeed. J’ai choisi rapidement ce nom en anglais, One Gear. À l’époque, ça avait peu d’importance ; le contenu était pauvre, très personnel, et je n’avais pas de lecteurs. Mais j’avais un site internet fait de mes mains, je maîtrisais les rudiments techniques et graphiques du sujet. Je me suis amusé avec quelques versions du site, le contenu s’est enrichi et les lecteurs sont devenus plus nombreux. Puis le « singlespeed boom » est arrivé en 2005 et ma vie a changé, grâce à One Gear.

Quinze ans plus tard, après de nombreux accidents de parcours et autant de remises en question, One Gear est toujours là. Mais la concurrence des réseaux sociaux est toujours plus grande. La vidéo devient le medium de prédilection, surtout si elle fait moins de trente secondes et ne fait pas trop réfléchir. L’écrit attire de moins en moins, ce qui ne fait pas les affaires d’un site personnel devenu magazine. Il m’a fallu donc une pause durant l’année écoulée pour retrouver de la motivation et une direction pour One Gear.

One Gear is back, mais pas comme avant, donc. Le changement le plus important est que du contenu en anglais va être proposé. Il m’a fallu plusieurs années pour franchir le pas et Instagram a été un des éléments déclencheurs courant 2020. Sur ce réseau social où l’image règne en maître, l’audience de One Gear y est plus internationale. Et une brève analyse de la « concurrence » montre que l’Internet devient pauvre en informations fraiches sur le singlespeed. One Gear peut légitimement prétendre à devenir un magazine international. Alors j’essaie; vaille que vaille.

Pour les lecteurs francophones, il y aura peu de changements. One Gear est né en langue française et a participé à la vulgarisation de la pratique en France. Du fait de cet historique, il est inconcevable pour moi de renoncer à la langue française (pour le moment, du moins). Proposer du contenu dédié en français a été une motivation personnelle au milieu des années 2000 et elle reste d’actualité. Il y aura tout de même du changement, autant sur la forme que sur le contenu, pour s’adapter à la double langue.

Pour finir, le singlespeed reste une passion pour moi et je souhaite tout autant la partager qu’il y a vingt ans. C’est la raison-d’être de One Gear et toujours ma plus grande source de motivation, malgré l’absence de rentabilité évident de ce site. L’année écoulée et son contexte difficile n’ont fait que renforcer cet élan. One Gear est de retour et j’espère que le site continuera de vous plaire !