Wednesday Showbike CCXLVII

Par David - 21 juin 2017 - Commentaires fermés sur Wednesday Showbike CCXLVII

Specialized

Source : nsd20463

Je m’abstiendrai de présenter Specialized. Adulée ou détestée, novatrice parfois, opportuniste de temps à autre, la marque n’en est pas moins gigantesque et incontournable. Son intérêt pour le singlespeed est généralement bref et la distribution de ces produits de niche est parfois limitée en Europe (et en France en particulier).

Le monovitesse du jour est un Crave, un châssis 29″ aluminium doté d’un boîtier excentrique permettant une conversion aisée en singlespeed. Complété par une fourche carbone et une myriade d’accessoires maison, ce Specialized est une monture sans grande originalité, au delà de son pignon unique. Cela dit, il est rare de voir des vélos de la marque sur les évènements singlespeed européens !

Wednesday Showbike CCVII

Par David - 17 août 2016 - Commentaires fermés sur Wednesday Showbike CCVII

Specialized

Source : Jono Redden

Faut-il encore présenter Specialized ? Je crois que c’est inutile, compte tenu de son statut de poids lourd sur le marché et de son omniprésence dans les différents médias spécialisés vélo. Toujours est-il que Specialized entretient avec une relation assez opportuniste avec le milieu singlespeed : quelques années avec, quelques-unes sans, une série limitée pour rappeler qu’on existe, etc. Et cela est valable autant côté VTT que côté cyclocross ; dommage.

Le singlespeed du jour est un montage néo-rétro sur une base de Rockhopper, l’un des noms faisant référence dans l’univers Specialized. Certes, on fait plus haut de gamme, mais le rapport qualité / prix est bien meilleur que sur d’autres produits de la marque. Cet exemplaire est monté de manière un peu hétéroclite, mais avec goût et cohérence. L’ensemble est donc agréable à l’œil et probablement très abordable financièrement.

Wednesday Showbike C

Par David - 18 juin 2014 - Commentaires fermés sur Wednesday Showbike C

C’est la centième édition du showbike hebdomadaire sur One Gear ! Et pour cet anniversaire particulier, c’est une monture historique qui fait la une. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit du Specialized Stumpjumper, premier du nom ! Un destrier mythique, qui a engendré une longue lignée de vélos toujours dans l’air du temps.

Pourtant, Specialized a été beaucoup critiquée pour ce premier opus, apparu au tout début des années 1980. La marque n’était pas l’initiatrice et copiait plus ou moins les pionniers hippies du Marin County, mais le Stumpjumper avait le mérite d’être abordable. Le chemin parcouru depuis est phénoménal, Specialized est devenue une entreprise gigantesque. Notamment grâce à ce vélo.

L’exemplaire ci-dessus n’est évidemment pas dans un montage original. Mais ce choix du néo-rétro est particulièrement réussi, avec son lot de pièces modernes de qualité (Paul, White Industries, Chris King, etc.) et quelques touches originales. Le résultat est une bien belle monture, qu’on emmènerait bien tâter quelques chemins pour se rappeler les débuts du VTT moderne !

Wednesday Showbike LXXXIV

Par David - 26 février 2014 - Commentaires fermés sur Wednesday Showbike LXXXIV

En avez vous marre des vélos discrets ou de la tendance de fond noir / blanc / rouge ? Alors le showbike de la semaine est fait pour vous, avec sa peinture originale et loin d’être discrète !

Évidemment, le Specialized CruX (ici un millésime 2012) n’est pas un cadre dédié singlespeed (on devine les attributs pour accueillir des dérailleurs), mais l’utilisation d’un excentrique BEER Components permet une conversion aisée sur ce cadre équipé d’un boîtier de pédalier BB30.

Et le reste du montage est à la hauteur, avec un assemblage manquant parfois de cohérence, mais sûrement pas d’efficacité. Mais malgré ce montage haut de gamme, ce sont les roues à jantes hautes qui font toute l’esthétique de ce CruX, qui donne envie de rouler vite !

J’ai (presque) roulé avec Ned Overend !

Par David - 13 février 2014 - Commentaires fermés sur J’ai (presque) roulé avec Ned Overend !

Carve

Source : SSM

Ce n’est pas l’habitude de One Gear d’essayer du matériel, mais l’occasion était trop belle pour la manquer. En effet, seuls 150 exemplaires du Carve Pro Ned Overend Limited Edition ont été produits pour le millésime Specialized 2013 et il n’y en aura pas un de plus ! Il était donc naturel de saisir l’opportunité de rouler sur cette monture sensée représenter le montage singlespeed idéal d’une des légendes du VTT.

Justement, question matériel, le Carve est plutôt bien doté. D’abord, son cadre en aluminium est spécifique pour cette série limitée : boîtier excentrique (de type pinch bolt), pas de renfort entre bases et décoration spécifique à base de peinture mate. Celle-ci est d’ailleurs d’une finition juste correcte et probablement fragile. Le badge ornant le tube supérieur et portant la signature de Ned Overend (ainsi que le numéro de l’exemplaire dans la série) donne l’impression de vouloir se décoller rapidement, dommage. De même, Specialized aurait pu pousser le vice jusqu’à enlever les arrêts de gaine pour dérailleurs, ainsi que les inserts filetés pour porte-bagage.

Carve

Source : SSM

Le montage est largement inspiré du vélo que Ned Overend utilisa lors d’un championnat national en 2010. Les choix faits sont donc orientés vers la performance, avec une fourche à suspension Rock Shox SID avec technologie Brain, des roues 29″ Roval à jantes carbone, un pédalier et des freins SRAM X.0 et, évidemment, des composants Specialized pour compléter. Sur ces derniers, il y a d’ailleurs de bons choix (cintre large et rapport de transmission 32 x 19) et des plus discutables (tige de selle à l’aspect peu flatteur et trop courte pour votre serviteur). Mais globalement, le montage est à la hauteur de l’édition limitée. Peut-être pas à la hauteur du tarif affiché, cela dit !

Passons aux choses sérieuses, avec l’essai terrain. Le Carve a été testé sur le parcours d’un cross-country de niveau régional, une boucle vallonnée de quelques kilomètres présentant des difficultés variées. Les conditions du jour étaient humides, après des pluies soutenues au cours des jours précédents.

Carve

Source : SSM

Ce qui frappera probablement tous les chanceux qui auront l’occasion de rouler ce vélo, ce sont ses roues. Alors certes, c’est la première paire de roues à jantes carbone que votre serviteur roule, l’impression est peut-être à nuancer. Mais toujours est-il que le choix de Ned Overend se comprend mieux après un essai du genre. La vivacité apportée est vraiment sensible sur le terrain, à chaque relance et dans les changements de trajectoire. Pour autant, le confort est bon, peut-être parce que les jantes ne sont pas très hautes et/ou que le choix matériau (fibre, résine et tissage) est fait intelligemment. Enfin, pour finir sur ces roues, la fluidité des moyeux est appréciable, même si cette qualité reste à démontrer sur le long terme, à mesure que les roulements vieillissent.

Un autre point appréciable sur le terrain est le rapport de transmission légèrement plus faible que l’habituel 32 x 18 (équivalent au standard 2 x 1 en 26″). Certes, ce rapport serait probablement un peu juste en situation de course au milieu de multis, mais il permet de combattre l’inertie des grandes roues et ainsi de participer à la vivacité en relance du Carve. Evidemment, un rapport de transmission étant changé aisément, les intérêts et avantages du montage d’origine resteront le temps que les propriétaires le souhaiteront…

Carve

Source : SSM

À faible vitesse, comme au début de la sortie d’essai, le Carve  peut laisser penser qu’il manque de confort. Cette impression disparaîtra au cours de la sortie et notamment avec la vitesse. Il est d’ailleurs indéniable que ce vélo aime aller vite ! La géométrie longue et stable y incite, favorisant les passages en courbe et d’obstacles à vive allure. Les bases sont un peu longues, ce qui est plus favorable pour monter assis qu’en danseuse, bien que l’effet s’estompe avec une sortie de selle importante (compte tenu du tube de selle courbé). Mais l’ensemble reste cohérent, homogène et efficace. Les moins aguerris regretteront peut-être un manque de maniabilité, mais les habitués du 29″ ne seront pas choqués et profiteront pleinement des qualités de ce vélo.

Points faibles :

    • Cadre et roues non dédiés
    • Montage limite sur certaines pièces (tige de selle, surtout)
    • Finition juste correcte
    • Prix exorbitant

Points forts :

    • Dégagement autour du pneu arrière
    • Poids (9,7kg dans la configuration d’essai)
    • Roues fluides et nerveuses
    • Rapport de transmission
    • Esthétique unique et rareté !

Pour résumer :

Dans cette édition limitée, le Carve est une monture unique au delà du simple aspect esthétique. Sa géométrie est sans surprise, son montage réussi, son comportement rassurant et efficace pour qui veut aller vite en tout terrain. Certains détails pourraient être améliorés, mais le châssis est bon et bien complété par les roues très haut de gamme, très appréciables sur le terrain.

PS : Merci à Bike Paradise pour le prêt de cette (rare) monture !