Créateur

    • Prénom : David
    • Pseudonymes : Singlespeed Maniac (souvent raccourci en SSM), M. Violet
    • Année de naissance : 1979
    • Pratique le VTT depuis : 1995
    • Vélos : Pinkie, Orange Five, Cannondale R800, Genesis Day One, Black Market Riot, Sunn Maxe et sûrement d’autres à venir…
    • Spots favoris : N’importe quel endroit sur Terre truffé de singletracks sinueux et un tant soit peu techniques.
    • Depuis quand roulez vous en singlespeed ?
      Depuis Noël 2000.
    • Comment avez vous découvert le singlespeed ?
      J’ai découvert le singlespeed en 1997, grâce à un article de Mountain Bike Action (USA). J’ai tout de suite été attiré par la simplicité des VTT présentés. L’intérêt a été maintenu par quelques articles dans des revues américaines dans les années qui ont suivi et j’ai finalement franchi le pas fin 2000.
    • Qu’est-ce qui vous plaît dans le singlespeed ?
      Pour résumer, c’est l’absence de réflexion qui va avec la pratique. On pédale, on freine et c’est tout. On ne se soucie pas du vélo et on peut profiter pleinement du moment.
    • Pratiquez vous uniquement le singlespeed ?
      De Noël 2000 jusqu’au printemps 2006, le singlespeed a été ma seule manière de pratiquer le VTT pour les efforts d’endurance. Puis des épreuves plus difficiles ont nécessité le montage d’un multi-vitesses. Désormais, je partage mon temps de pratique VTT entre le singlespeed et le multi, plus ou moins équitablement selon les années. Cela dit, quel que soit le vélo, je roule comme un singlespeeder !
      Plus récemment, je me suis mis au cyclocross et le singlespeed a été un choix naturel pour un vélo destiné à affronter des conditions adverses chaque week-end.
    • Pourquoi One Gear ?
      Je voulais faire un site internet pour savoir comment en faire un. Au même moment, je commençais le singlespeed, mais il n’existait aucun site en français sur la pratique. Le sujet de mon site était tout trouvé. Ce qui a suivi est l’effet boule de neige découlant de cette première expérience.
    • Votre but au travers de One Gear ?
      Le premier but était de faire connaître le singlespeed, donner des pistes pour les gens tentés par l’expérience. Désormais, il s’agit plus de rassembler et d’informer la petite communauté francophone qui gravite autour du singlespeed.

Les commentaires sont fermés.