La tempête Miguel a failli mettre en danger le début du SSFR 2019. En effet, le vendredi 7 juin dernier, alors que les premiers participants arrivent sur place, la pluie et le vent mènent la danse. Les organisateurs prennent peur, alors que le campement s’installe dans le camping du Val Joly. Les participants, venus de toute la France, n’ont pourtant pas perdu leur bonne humeur. La joie des retrouvailles.

Après le dîner, la pluie s’est arrêtée, mais pas le vent. L’hésitation a gagné et la sortie de nuit a peu de succès, avec une quinzaine de courageux partis tardivement. La sortie est volontairement courte, mais compense en humidité et boue. Pendant ce temps, l’ambiance est au beau fixe dans la salle du camping, où la tireuse à bière ne chôme pas. La soirée ne fait que commencer.

Après une première nuit venteuse, courte pour certains, le camping s’anime timidement le samedi matin. Changement de programme de dernière minute pour s’adapter à une certaine rigidité horaire pour le déjeuner du midi : la course est reportée à l’après-midi. Cela laisse tout juste le temps à certains de faire un peu de tourisme du côté de Chimay (Belgique). Ou d’émerger et de retrouver des pensées claires, selon les cas.

SSFR 2019

Place à la course…

L’après-midi, c’est la course de ce SSFR 2019 ! Le camping s’anime, les déguisements sont de sortie et les derniers réglages sont faits côté mécanique. Vers 15h, le groupe s’élance pour le lieu de la course et, une fois sur place, sur un tour de reconnaissance en commun. Ensuite, il est demandé aux participants de poser leurs vélos au sol, de s’éloigner hors de vue. Les organisateurs en prennent soin !

À quelques minutes du départ, la moitié du groupe enlève une chaussure et l’autre le casque. Et c’est parti ! Il faut d’abord trouver l’équipement manquant (chaussure ou casque et roue avant), avant se lancer sur le parcours d’abord roulant, en bord de lac et sous une averse. Puis la sélection physique commence avec une montée dans un bois couvert de débris de feuille, suite à la nuit dernière. En haut, on bascule sur une descente sinueuse qui finit par quelques pièges boueux.

La fin de parcours mixe roulant et valonné, avec quelques petites difficultés qui mettent à mal au fil des tours. Devant, un petit duo se forme et creuse l’écart, mais c’est sans compter sur le retour d’Olivier, qui franchit la ligne le premier, sur un vélo d’emprunt. Tout le monde commence à se détendre et brusquement, c’est un tour supplémentaire de super-finale qui est lancé à l’improviste. Il faut réagir vite pour repartir sur le parcours.

SSFR 2019

Cela ne changera finalement rien sur les résultats de cette course. Olivier remporte donc le titre de Champion de France de Belgique (Olivier est Belge ; oui, ça arrive même aux meilleurs), devant votre serviteur. Cette fois, on peut se détendre, souffler un peu, refaire la course de ce SSFR 2019 à coup d’anecdotes. Mais une nouvelle averse pousse tout le monde à rentrer rapidement au camping. Il va être temps de penser à la soirée, après tout !

Mais pas que !

En effet, lors d’un SSFR, il n’y a pas que le vélo, bien s’en faut ! Bien sûr, on se réunit grâce à cela, mais on y revient pour les amitiés qu’on y construit. Il est donc important de réserver un temps pour partager des bons moments ensemble et après les apéritifs improvisés dans le camping en sont un bon exemple. Finalement, en début de soirée, direction le restaurant, où un repas fantastique attend les participants.

Puis Little Legs commence son concert, d’abord calmement pour ne pas effrayer les autres clients du restaurant. L’ambiance monte doucement au son du blues, que l’unique musicien fait sortir de ses instruments. La soirée ne fait que commencer et après ce moment musical et dansant pour le moins sympathique, elle continue au camping du Val Joly. La tireuse à bière reprend du service, au moment où l’annonce se fait qu’en 2020, les Pays de la Loire accueilleront le SSFR. Et ce n’est pas tout… Le SSEC 2020 sera non loin de Nîmes !

SSFR 2019

Le lendemain, comme le veut le programme habituel, ce sont des randonnées qui sont proposées aux participants. On sent une certaine fatigue au réveil, la nuit n’a pas été reposante pour tout le monde. Mais finalement, le groupe s’élance pour une randonnée autour du lac de Val Joly. Certains font un peu de bonus, guidés par Jérôme, un local, mais tout le monde apprécie le parcours très adapté au singlespeed.

Après cet effort physique démesuré pour un lendemain de fête, c’est un barbecue qui clôture l’évènement. Les pains-saucisses calent les estomacs, la bière (dés)hydrate, le soleil réchauffe l’atmosphère. Il fait bon être au Val Joly, entouré de joyeux drilles ! Peu à peu, le groupe s’amincit, avec les départs qui s’enchaînent calmement. La route s’annonce longue pour certains, mais on se retrouvera en 2020 du côté de Nantes !

Merci !

Merci aux frères Roussel pour l’organisation impeccable et à tous les participants qui ont fait le déplacement au Val Joly. L’ambiance du SSFR 2019 était encore une fois conviviale et bon enfant ; vivement l’an prochain !

PS : En attendant, il y aura peut-être d’autres évènements qui vous tenteront dans l’agenda ?

Photo de couverture : Guillaume ; autres photos : One Gear

One Reply to “SSFR 2019 – Le compte-rendu”

Comments are closed.