Bombtrack Arise – Le verdict

Bombtrack Arise

Quelques semaines après avoir reçu le Bombtrack Arise (voir l’article écrit à la sortie du carton), il est temps de faire le point sur le vélo de la marque allemande. Proposé à un tarif très attractif et mis en avant par Bombtrack comme polyvalent, l’Arise séduit d’abord par son esthétique et son montage très réussis. Mais qu’en est-il sur le terrain ? Le ramage vaut-il le plumage ?

En tout terrain

À peine reçu, l’Arise a été modifié (pneumatiques et rapport de transmission) pour être utilisé sur quatre courses de cyclocross locales aux profils assez différents. Dès la première course, présentant peu de dénivelé, mais quelques franchissements où il fallait prendre quelques précautions, le Bombtrack a mis en avant un caractère assez marqué. Plutôt à l’aise dans les enchaînements de virages, grâce à son faible empattement et son avant vif, l’Arise met nettement moins en confiance dans la pente.

Bombtrack Arise
Source : Ange Rouzaud

En effet, dans ces situations, la roue avant peut se dérober (d’autant plus si l’état du sol y met du sien) et la position longue ne facilite pas le placement du corps pour y parer. De fait, cette position et l’angle de direction relevé rendent certains passages plus difficiles qu’avec d’autres montures dédiées au cyclocross. Comme cela a été confirmé dans les courses suivantes, un bon bagage technique permet de s’en sortir dans la majorité des situations. Mais il vaut mieux rester attentif.

L’Arise n’est donc pas inadapté au cyclocross, mais il ne facilite pas la vie pour les parcours les plus ardus. Pour les compétiteurs, il ne s’agit probablement pas du meilleur choix si les parcours des courses fréquentées présentent régulièrement à la fois dénivelé et difficulté technique. Pour les autres, l’Arise permettra de rouler sans problème, il faudra juste ajuster sa vitesse pour les passages les plus difficiles et éviter les pièges liés à sa vivacité. Pas toujours facile quand on chasse le chronomètre ou un concurrent, mais a priori sans conséquences dans d’autres utilisations.

Bombtrack Arise

Et aussi sur bitume

Modifié dès la sortie du carton, l’Arise a retrouvé sa configuration d’origine en fin d’essai pour quelques sorties sur bitume. Il a alors montré sa réelle polyvalence et son confort, notamment lorsque le revêtement devient chaotique. En effet, le choix des pneumatiques cyclocross de type semi-slick peut être discutable. Mais les utilisateurs mixant bitume et chemins (peu chahutés) au cours d’une même sortie se retrouveront dans le choix de la marque allemande. De même, la position longue prend plus de sens dans cette utilisation mixte, suffisamment relevée pour une utilisation urbaine et juste assez couchée pour faire défiler les kilomètres ailleurs.

Cependant d’autres choix techniques sont parfois surprenants. C’est notamment le cas du dégagement aux bases assez limité malgré un boîtier large. Bombtrack aurait pu travailler les bases pour l’améliorer, même si reculer la roue dans les pattes donne le même résultat, au détriment de la longueur du triangle arrière. D’ailleurs, la longueur habituelle des bases pour un cyclocross (425mm) correspond au minimum du réglage des pattes. Il n’est donc possible que d’allonger les bases, alors que les raccourcir pourrait plaire à certains, notamment pour une utilisation sur bitume (et sans gardes-boue).

Bombtrack Arise

Les points faibles :

  • Angle de direction relevé et triangle arrière long
  • Transmission complète en 1/8″ de large (il faut donc changer le plateau si on veut monter quelques vitesses)
  • Peinture fragile
  • Leviers de freins aux cocottes anguleuses

Les points forts :

  • Réelle polyvalence
  • Confort
  • Montage cohérent et de qualité
  • Finition et esthétique
  • Tarif

Conclusion

Le Bombtrack Arise n’est pas un pur cyclocross, mais plutôt une monture permettant de goûter à plusieurs pratiques. Peu onéreux, d’un bon très bon rapport qualité / prix, je conseille l’Arise à ceux qui n’ont qu’un VTT et peinent à se décider sur quel vélo acquérir en complément. Le Bombtrack leur permettra alors de vélotaffer au quotidien, de goûter au cyclocross et même à un peu de route ou de voyage à vélo (avec des vitesses aussi, même si c’est tricher). Bref, à défaut de combler les compétiteurs, l’Arise séduira tous les autres par sa polyvalence. Bien joué, Bombtrack !

Photos : One Gear, sauf mention contraire