Eurobike 2013

Fin août, votre serviteur a pu se rendre à l’Eurobike pour faire le point sur le marché, évidemment avec un regard singlespeed.

Côté VTT, on se rend compte qu’il n’y a aucune nouveauté destinée uniquement au marché singlespeed, en dehors d’évolutions discrètes sur des cadres existants. D’ailleurs, très peu de singlespeeds étaient présentés sur le salon, comme c’est le cas depuis plusieurs années. Le singlespeed redevient une affaire de connaisseurs et reprend un peu de son caractère underground.

Niner
Source : SSM

Cela dit, les fats apportent quelques cadres (notamment Nicolai ; à voir en vidéo) ou vélos complets (KHS, par exemple ; voir ci-dessous) aux pattes coulissantes qu’il est facile de monter en singlespeed. Et un nombre non négligeable de marques proposent des cadres nus dédiés ou compatibles (Surly, Salsa, Veloheld, Niner, Kona, etc.), mais le marché singlespeed est globalement en repli depuis plusieurs années.

De fait, les grandes marques ont progressivement délaissé ce créneau, ce qui n’est finalement pas un mal, mais a pour effet secondaire de réduire le choix pour ceux qui voudraient découvrir la pratique à un tarif abordable. D’ailleurs, Kona est probablement la seule marque généraliste de premier plan à produire un singlespeed de grande série avec l’Unit et à proposer plusieurs cadres compatibles (Raijin et Explosif).

KHS
Source : SSM

Du côté du cyclocross, le marché est un petit peu plus dynamique. Le marché est petit, mais il profite du regain d’intérêt pour la discipline au niveau mondial et de l’affaissement du phénomène fixie. Le public est donc varié, provenant d’autres disciplines sportives (route ou VTT) ou plus urbaines (fixie et BMX). D’une manière générale, le créneau ne fait que se consolider, même s’il est fort probable qu’il restera un marché de niche, comme le VTT singlespeed. En conséquence, les produits singlespeed sur le marché s’adressent à l’une ou l’autre des communautés, au détriment d’une cohérence de choix dans certains standards.

De nouveaux produits singlespeed ont été présentés lors de l’Eurobike, comme le Bombtrack Arise, produit d’entrée de gamme auquel a contribué singlespeed.nl, ou le Surly Slugger, cadre pour freins à disques et compatible singlespeed / multi. Mais certains produits disponibles aux États Unis ne le sont toujours pas sur le sol européen (cadres Redline et Raleigh USA, par exemple), ce qui est regrettable. On peut toujours se venger les produits plus luxueux comme le Cinelli Mash SSCX (déjà honoré comme Wednesday Showbike XXVII) ou même le sur-mesure (comme le superbe Crema Cycles ci-dessous), mais cela n’est à portée de toutes les bourses.

Crema
Source : SSM

Autre ombre au tableau, conséquence de la diversité des pratiquants, le cyclocross singlespeed cherche toujours sa largeur de moyeu standard. Certains utilisent le standard de piste (120mm ; Cinelli), d’autres de route (130mm ; Bombtrack) ou encore de VTT (135mm ; Genesis, malheureusement absent à l’Eurobike). Un standard commun à cette niche de marché ne serait pas un mal… Mais vu la diversité d’origine des pratiquants, il est fort probable que le manque de standardisation perdure encore.

A propos de moyeu, Hope présentait un modèle flip / flop pour fixie, avec une interface originale de pignon par 6 vis, comme un disque de frein (voir ci-dessous). Ce type d’interface était déjà utilisé par certains bricoleurs utilisant des moyeux de VTT en fixie, mais Hope le généralise et l’applique aussi du côté roue-libre (intégrée au moyeu). Connaissant les produits de la marque, on peut imaginer que ce moyeu conviendra pour le cyclocross singlespeed, à condition que la largeur convienne au cadre de vos rêves !

Hope
Source : SSM

Pour résumer, peu de nouveautés dans le monde du singlespeed et l’essentiel concernait le cyclocross. Cela ne nous empêchera pas de rouler, mais espérons que « l’innovation » ne s’arrête pas complètement dans le monde du singlespeed !