SSCX – Un avenir radieux

Par David - 8 mai 2017 - Commentaires fermés sur SSCX – Un avenir radieux

Santa Cross

Source : One Gear

Historiquement, le cyclocross est un sport avant tout européen. Mais sa déclinaison singlespeed ne l’est pas vraiment, puisque comme pour le VTT, le continent nord-américain a été moteur dans l’organisation d’évènements dédiés. Ainsi, les Championnats du Monde de cyclocross singlespeed (SSCXWC) sont nés aux États-Unis et sont restés en Amérique du Nord jusqu’à la dixième édition. Cela va même au-delà aux États-Unis, puisque des catégories singlespeed existent dans le championnat national géré sous des règles UCI. Ces catégories dédiées sont critiquables, mais on ne peut pas nier l’écart de reconnaissance avec ce qui se passe de notre côté de l’Atlantique !

En effet, pendant ce temps-là, le cyclocross singlespeed s’est développé très lentement en Europe. Deux pays avaient et ont toujours de l’avance : l’Italie et les Pays-Bas. Cela est peu surprenant pour le premier ; compte tenu de l’attachement des Néerlandais pour le cyclocross, il semble légitime que le SSCX ait beaucoup d’adeptes, même s’il est nettement moins visible. Mais les singlespeeders italiens les ont précédés, créant avant tout le monde une série de courses dédiées avec une épreuve phare : Rockville. Ailleurs en Europe, quelques pratiquants isolés, mais pas d’organisation à proprement parler.

SSCXEC

Source : One Gear

Depuis quelques années, les choses évoluent. Le cyclocross devenant un sport plus populaire dans le monde, avec des approches moins traditionnelles que l’école européenne, l’underground cycliste européen s’en est inspiré et, ici ou là, des initiatives ont commencé à poindre. Cela se reflète par le calendrier assez complet d’épreuves un peu partout en Europe, pas forcément toutes uniquement singlespeed, mais au minimum dans le même esprit, moins formel que ce que l’UCI ou assimilés proposent. Ainsi, cet hiver, il était possible de courir en Italie et aux Pays-Bas, bien sûr, mais aussi en Belgique, Allemagne, Royaume-Uni et France, pour ne retenir que les pays les plus proches. Bref, en quelques années, le paysage a beaucoup changé.

Concrètement, depuis deux hivers, la saison de cyclocross singlespeed est longue. Même si on ne tient pas compte du Supercross de Saintonge, évènement printanier atypique, des courses sont organisées sur plus de 6 mois, essentiellement d’octobre à mars. Certes, il est matériellement difficile de se déplacer tous les week-ends, mais il y aurait de quoi occuper un crosseur quasiment tous les week-ends sur cette période. Même si elles ne sont pas toutes dédiées au singlespeed, plusieurs séries de courses se bousculent désormais : SCIS (Italie), SSCX Cup (Pays-Bas), PCR Supercross (France), North Mini Champs (France / Belgique), 69′ of X (Flandres) et Veloheld CycloCrossCup (Allemagne / République Tchèque). Quelques évènements d’un jour s’ajoutent à cela, comme le Santacross, le Championnat d’Europe (SSCXEC) ou l’immanquable Gogo Hellcross.

Hellcross

Source : One Gear

Tous ces évènements n’ont pas la même portée, ne sont pas mis en avant de la même manière et n’ont donc pas le même succès. Mais l’esprit qui y règne est assez similaire, et le vélo utilisé importe peu, généralement. D’ailleurs, cela se voit généralement aux montures variées des participants, conséquence de l’attrait du cyclocross singlespeed auprès de publics différents, principalement issus du VTT singlespeed ou de la mouvance du pignon fixe urbain. Même si ces deux publics ne se mélangent pas beaucoup compte tenu de leurs terrains de jeux différents, le cyclocross reste un point de rencontre et d’émulation.

Si la série italienne est en légère perte de vitesse, avec moins d’évènements et une moindre participation (cinq courses avec un minimum d’une cinquantaine de coureurs à chaque fois tout de même), partout ailleurs, le sport se développe. Évidemment, on pense au Hellcross, devenue la plus grosse épreuve du genre en Europe, bien que très particulière dans son organisation. Mais après quatre éditions dans autant de pays, le Championnat d’Europe (SSCXEC) est sur une très bonne lancée, suscitant bientôt autant d’intérêt que son cousin dédié au VTT singlespeed.

Hellcross

Source : One Gear

Il n’y a aucun doute que le cyclocross singlespeed va continuer sur sa lancée en Europe. Qui se plaindrait d’occasions / prétextes supplémentaires pour rouler et passer du bon temps ? Mais la prochaine saison sera particulière, avec quatre épreuves majeures en Europe : Hellcross et Championnat d’Europe en Belgique, Championnat du Monde (SSCXWC) et Rockville en Italie. On vous y verra ?


Billet listé dans la / les catégorie(s) : Europe, Evènements, France

Mots-clés : , ,

Les commentaires sont fermés.