Wednesday Showbike CXCVIII

Jones
Source : Dean T.

Jeff Jones a beaucoup fait évolué sa marque depuis sa création, au début des années 2000. À l’origine, chaque cadre de la marque était soudé par son créateur, mais en quelques années, cela est devenu intenable compte tenu de l’afflux des commandes. Un premier essai de sous-traitance a été réalisé, avec l’un des plus grands noms du titane outre Atlantique, mais les produits Jones, compliqués à fabriquer, en ressortaient encore plus chers. Finalement, c’est désormais dans de petits ateliers artisanaux de Taïwan que les cadres Jones sont fabriqués. Cela a permis une chute importante des prix, ce qui rend beaucoup plus accessible ces produits si particuliers.

Les trois singlespeeds mis à l’honneur aujourd’hui sont de l’ère complètement américaine de la Jones. Aucun des vélos figurant sur cette photo (datant de 2012) ne montre les dernières directions choisies par Jones : démocratisation par l’acier, généralisation des pneus « plus » ou fat, couleur, axes traversant, etc. etc. Mais deux Spaceframe et un Diamond, tous les trois avec fourches rigides de type parallélogramme et cintres H-bar, cela fait beaucoup de titane et un tarif total probablement inavouable. D’autant plus que les montages ne sont pas vilains et font la part belle aux pièces haut de gamme. Désirable(s), non ?